De l'art des troubadours au chant traditionnel, en passant par la Renaissance, La langue d'Oc à travers l'histoire...
De l'art des troubadours au chant traditionnel, en passant par la Renaissance,La langue d'Oc à travers l'histoire...  

Flor Enversa

Du duo aux ensembles plus élargis, Flor Enversa c'est une passion partagée autour des chants de troubadours, au son des instruments reconstitués d'après les sources en archéo-musicologie de l'époque par les musiciens eux-mêmes.

Flor Enversa (la fleur inverse, d'après une chanson de Raimbaut d'Orange) chante la lyrique courtoise des troubadours, et emmène son public 800 ans en arrière, dans l'Occitanie du Moyen Âge, dans ces cours du sud de la France habitées par la cortesia et la fin’amor.

Les troubadours y composent poésie et musique en langue d’oc, et proposent dans leurs chants un nouvel art de vivre guidé par l’amour. Ils louent jeunesse, beauté, générosité, courage, instruction et intelligence, sincérité et noblesse de cœur, qui embellissent la dame désirée, le troubadour lui-même et son chant.
Des dames composent aussi, telles Clara d’Anduza ou la Comtesse de Die.

De toutes origines sociales, humbles jongleurs à leurs débuts ou de sang royal comme Richard Cœur de Lion, les troubadours investissent les cours et les châteaux d’un immense élan créatif, qui atteindra un sommet tel qu'il influencera les trouvères au nord, les minnesänger en Allemagne et même Dante en Italie.

Flor Enversa, c’est Domitille Vigneron et Thierry Cornillon, des passionnés de la lyrique courtoise des troubadours. Chanteurs, instrumentistes et chercheurs, ils font revivre avec un souci d’authenticité et de sincérité les œuvres de ces poètes du XIIème et XIIIème siècles, véritables joyaux de notre culture.

Ce duo s'enrichit volontiers de la collaboration d'autres artistes, chanteurs et musiciens.

Flor Enversa se base dans son interprétation sur une langue d'oc vivante et sur la manière de chanter en chant traditionnel pour retrouver ce chemin de l'oralité qui était celui des troubadours.

L'ensemble utilise lors de ses concerts des instruments reconstitués pour la plupart par les musiciens eux-même d’après sculptures, enluminures de manuscrits, recherches archéologiques, textes et traités, ceci afin de faire revivre les sonorités du Moyen Age.

L'accompagnement instrumental est improvisé comme il l'était à l'époque. (vièles à archet, vièle en huit, rote, harpe, psaltérion, flûte,...)

Flor Enversa propose de nombreux programmes de concert autour de l'art des troubadours.

Flor Enversa a enregistré quatre disques: les chansons de Raimbaut de Vaqueiras, troubadour provençal (Savis e fols, 2009), celles du troubadour auvergnat Peirol (Senher Dalfin, 2010), un album autour du seigneur et troubadour Blacatz (Blacatz de Proensa, 2013, Bravo Trad Mag) et Alvernha - troubadours d'Auvergne (2016).

Depuis sa création en 2006, Flor Enversa s'est produit dans de nombreux festivals en France et à l'étranger: Italie, Allemagne, Musée du Moyen Age à Paris, Abbaye de Vignogoul, Les Estivales du Conseil Général des Alpes Maritimes, en Provence, Alsace, Bourgogne, Normandie, Auvergne, sud-ouest...et notamment dans le Festival Trobarea dont Thierry Cornillon est le directeur artistique et fondateur, autour de l'art des troubadours.

Par ailleurs, Flor Enversa a aussi animé des stages autour de l'art des troubadours et des instruments qui peuvent accompagner le chant à cette époque. (sources manuscrites, langue d'oc, archéo-lutherie, modes de jeu , improvisation instrumentale,...)

Les membres de Flor Enversa, Thierry Cornillon et Domitille Vigneron ont également été invités à parler de leurs travaux autour des troubadours ou de leurs recherches en lutherie lors de colloques, séminaires ou tables rondes: colloque Philologie et musicologie (Rome, 2015),

colloque « Restitution du son-l'instrumentarium du Moyen Age » (Paris et Chartres – 2014), séminaire Musiconis (Paris Sorbonne,2014), festival de Largentières...

Mais également lors d'émissions de télévision ou radio (FR3 émission « Vaqui » en langue d'oc, France Culture, Radio Pays (émission en langue d'oc, Paris), radio argentine, ou dans des entretiens avec la presse: articles dans Histoire et Images Médiévales, Inf'oc... et lors de conférences (festival Trobarea, Abbaye de Vignogoul, les Amis de la Langue d'oc à Paris...)

Les membres de Flor Enversa poursuivent, en parallèle de leur activité de concert, une activité de recherche en lutherie qui leur permet d'aller au plus près des sources de l'époque et de recréer régulièrement des instruments qui seront ensuite joués en concert: nombreuses vièles à archet de différents modèles dont plusieurs sans touche, rebec, rote (sorte de harpe double avec caisse centrale), mais aussi psaltérions, harpe, flûtes, frestel,...

Les musiciens de Flor Enversa ont également créé BLANCAFLOR, ensemble qui se consacre aux musiques de la renaissance, et Sirigauda sur les chants et musiques à danser des Alpes (rigaudons,...). (www.facebook.com/sirigauda)

 

BLANCAFLOR

Thierry Cornillon: chant, flûte, tambour

Domitille Vigneron: chant, lira da braccio, violon, flûte à bec

& musiciens ou danseurs invités

 

 

AXES de TRAVAIL/TYPE de PRESTATION

CONCERT, Concert JEUNE PUBLIC (duo ou trio)

 

MASTER CLASS 

CONFERENCES MUSICALES (LUTHERIE, TROUBADOURS)

EXPOSITIONS
Durée des spectacles : 1h15 (ou 2 fois 45 mn le même jour)

 

QUELQUES THEMES PROPOSES:

Nombreux programmes autour des troubadours:

L'Art des Troubadours, Troubadours d'Auvergne, Troubadours de Provence, ...

ou en concerts-rencontre avec d'autres musiques du monde:

La Dame des steppes (Mongolie - création 2016), La Dame du soleil Levant (Japon - création 2017)

 

PUBLICS ET LIEUX

Lieux : églises, salles avec bonne acoustique (car non sonorisé),
écoles de musique, conservatoires, universités, festivals...

Actualité :

Sirigauda à l'émission VAQUI de FR3 en langue d'Oc le 5 mars 2017!

à revoir en replay

Rendez-vous